Aller au contenu principal

Transformations de poissons au Togo

Publié le : 02 nov 2018
Le PASA a soulagé les femmes transformatrices de poissons au Togo

Elles sont plus de 500 femmes répartis aux bords de la mer, des lacs et des rivières pour la transformation  de poissons au Togo. Elles souffraient avec les moyens traditionnels qu’elles avaient et leur travail était difficile et fatigant. Le PASA, soucieux d’améliorer les conditions de travail et la qualité des poissons fumés, a construit deux catégories  de fours améliorés pour ces femmes: « four FAO-Thiaroye Technologie » et « four Banda ».

Ces fours leur permettent aujourd’hui de fumer le poisson avec aisance et dans le respect des règles d’hygiènes en fournissant donc les produits de meilleurs qualité à la population togolaise et d’ailleurs. Ces fumeuses de poissons sont désormais protégées contre les maladies oculaires souvent causées par la fumée et  constatent que leur temps de travail est considérablement réduit.

    Avant, avec nos anciens fours, le travail était vraiment pénible. La fumée dérangeait nos yeux, la chaleur brûlait nos corps et par conséquent nous tombions fréquemment malade. Le fumage n’est pas rapide et le feu consume beaucoup de bois ; du coup il y avait trop de dépenses à faire et la rentabilité était moindre. Les poissons fumés avaient des aspects noirs et carbonés  et ainsi n’attiraient donc pas les clients au marché.

Maintenant avec le nouveau four amélioré du PASA, l’activité est devenue intéressante, on fume en grande quantité dans un bref délai, les poissons fumés sont plus présentables et mieux appréciés des clients. Ce qui rend la vente des poissons fumés plus rentable au marché. Nous réalisons à présent de bons bénéfices avec ce nouveau four. 

Depuis  novembre 2015 que j’ai commencé par utiliser ce four, je ne suis plus allée à l’hôpital, même pas une seule fois et je suis aussi beaucoup plus à l’aise avec ce four du PASA. La balle est maintenant dans le camp des pécheurs. Je suis prête à fumer n’importe quelle quantité de poissons et à n’importe quelle heure » déclarations de Mme ATSO Fidèle, une des femmes transformatrices de poissons à Nangbéto.

Top