Aller au contenu principal

Echos du secteur agricole: Visite du Ministre de l'Agriculture aux promoteurs

Publié le : 18 juil 2019
Echos du secteur agricole: Visite du Ministre de l'Agriculture aux promoteurs

Le Ministère de l'Agriculture, de la production animale et halieutique à l'écoute des promoteurs

Une délégation du Ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique (MAPAH), dirigée par le Directeur de cabinet Monsieur KONLANI  Dindiogue, accompagnée des cadres du MAPAH et du préfet d'Assoli ont visité certains  promoteurs de la préfecture d’Assoli ce 17 juillet 2019.
L’objectif de ses visites s’inscrit dans le cadre du suivi des activités de la campagne agricole et dans la logique du Plan national du développement (PND), qui prône un changement de paradigme. Ce nouveau paradigme vise à faire de nos acquis, de véritables sources d’émergence économique.
Les producteurs et transformateurs de produits agricoles ont été instruit à inviestir et à exceller chacun dans son domaine afin de bénéficier de l'accompagnement du gouvernement.

 

ELEVAGE COMMERCIAL

 

M. DOGO Asso, basé dans la localité de Koudjodoulou dans la préfecture d’Assoli a accueilli la délégation ministérielle sur les lieux de son entreprise. Ayant bénéficié de l’appui du PASA à travers son fonds compétitif, M. DOGO à su  tirer son épingle du jeu en développant son entreprise d’éleveur de volailles. Pratiquant l’élevage traditionnel avant le PASA, il devient un éleveur commercial avec les équipements adéquats (couveuse, poussinière, pondoirs). Il dispose aujourd’hui de deux bâtiments dans lesquels il élève ses poussins qu’il vend après 2 semaines. Pour aider d’autres à s’engager dans l’élevage de volailles,  pour la survie des poussins, il assure un service après vente à sa clientèle. Cette rencontre a été l’occasion pour le représentant du Ministre en charge de l’Agriculture, d’informer la population de Koudjodoulou sur l’accès à l’engrais, dans les sociétés agrées pour la distribution et sur la disponibilité des tracteurs et du matériel nécessaire à la pratique de la culture attelée pour les producteurs intéressés. Ainsi munis, les agriculteurs ont été exhortés au travail  et à être surtout les premiers investisseurs de leur entreprises en ses termes : « il faut transformer l’agriculture en une activité économique et non en une activité sociale ».

 

PISCICULTURE

 

La ferme les 3 mages de Soumbou, située dans la préfecture d’Awandjelo a reçu la visite de la délégation ministérielle et du  préfet de ladite localité. M. Alédi GNANSA, pisciculteur de la ferme a bénéficié du fonds compétitif du PASA en 2015. Pratiquant la pisciculture avant la PASA, le fonds du PASA lui a permis de s’agrandir en construisant  un forage, un bassin, un magasin pour le stockage des provendes et du matériel de pêche. Confronté dans son activité aux manques d’alevins et de provendes, il arrive à s’en sortir en étant en contact avec la Direction des pêches et de l’aquaculture (DPA). M. Alédi nourrit l’espoir de construire des bacs, de joindre l’élevage des volailles à la pisciculture pour exploiter les fientes des volailles afin de nourrir ses poissons, réduisant ainsi le coût des provendes. Il projette également monter des cages à installer dans ses étangs et enfin entamer l’élevage du clarias. Le Directeur de cabinet a salué l’effort de M. Alédi et  a encouragé les uns et les autres à entreprendre à investir eux-mêmes dans leurs activités pour de meilleurs rendements.
 
TRANSFORMATION DE PRODUITS AGROALIMENTAIRE

 

A l’instar, de DOGO ou d’Alédi, Mme KADILABA  Bayélénam a fait découvrir son installation ses produits lors de la visite des cadres du Ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique. Avec cinq personnes permanentes et dix-huit temporaires, Bayélénam, bénéficiaire du fonds compétitif du PASA, dirige son entreprise de transformation du sorgho en vin d’une main de combattante. Curieuse de nature Bayélénam a très tôt commencé ses activités il y a une vingtaine d’année. L’idée lui est venue de faire les choses autrement en transformant et en conserver les céréales en temps d’abondance pour en profiter au moment de pénurie. Nantie du fonds compétitif du PASA depuis 2015, elle a acquis un moulin, un pasteurisateur pour son vin de sorgho. Soucieuse de trouver les fonds pour protéger son équipement des intempéries, cette dernière voudrait se faire connaître sur les marchés extérieurs pour valoriser les produits locaux  tout en lutter contre la malnutrition infantile avec ses farines à fortes valeurs nutritives. Mme Bayélénam se retrouve aujourd’hui avec des farines de manioc, d’igname, du vin de sorgho et des farines de plusieurs mélanges de céréales et des produits en expérimentation.

 

Top