Les premiers résultats de mise en œuvre du RESADE au Togo

Les premiers résultats de mise en œuvre du RESADE au Togo

Réunion de partage du RESADE

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Au Togo, le projet d’amélioration de la résilience agricole à la salinité par le développement et la promotion des technologies adapté aux producteurs vulnérables (RESADE) a démarré en 2019 pour une durée de quatre ans. 

Cofinancé par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fond international pour le développement agricole (FIDA), le projet est mis en œuvre dans sept pays à savoir Botswana, Gambie, Liberia, Mozambique, Namibie, Sierra Leone, Togo.

Il a pour objectif d’assurer  davantage la  sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs, en particulier les femmes, dans les zones affectées par la salinité en Afrique subsaharienne, soit plus de 19 millions de terres cultivables.

En se référant à la carte de la salinité des sols réalisée par télédétection par le Centre international pour l’agriculture biosaline (ICBA), on remarque qu’au Togo, les régions des savanes, centrale, maritime et le long du fleuve mono sont touchés par ce phénomène.

Pour ce qui concerne le Togo, le projet est confié l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) qui est chargé de faire des missions de prospection (aller sur le terrain pour faire des échantillonnages au niveau de ces différents points) pour confirmer les données de la carte de salinité générée grâce aux images satellitaires par ICBA.

Vue partielle des participants à la réunion de partage

Pour sa première année de mise en œuvre, le projet a été plus actif dans la région maritime. Concrètement, des prospections ont été faites dans 9 villages avec 27 prélèvements de sols effectués. Sur les 27 échantillons de sols analysés, 9 échantillons présentent des taux de salinité compris entre 2000 et 10.000 µS ; nettement supérieurs à la norme qui est 2000 µS.

Par rapport à ces résultats, le village de Atti-Apedokoè (préfecture de l’Avé) a été choisi pour abriter le hub de bonne pratique. Les études géophysiques étant bouclées, l’aménagement des sols a démarré cette saison avec l’installation des essais de variétés de riz tolérantes à la salinité mises au point par l’ICBA en entendant l’installation du hub de bonne pratique avec tout ce qu’il faut pour mettre le paquet technologique en place.  Par ailleurs, des enquêtes socioéconomiques ont été réalisées dans quatre villages de la préfecture de l’Avé et les résultats sont en cours de traitement. Différentes cartes climatiques du Togo générées par télédétection sur la base des modèles climatiques avec différents scénarii sont disponibles. 

Vendredi le 24 juillet 2020, tous ces résultats et la suite des activités prévues ont été présentés aux différents partenaires à Lomé. À la fin de ce projet, les bénéficiaires dans les zones ciblées vont adopter de nouveaux systèmes de culture tolérantes à la salinité avec des technologies et des pratiques d’intensification innovantes; la productivité des terres salines doit augmenter de 30% et le rendement économique des petits producteurs de 20% ; des modèles et approches agricoles intelligents face au climat et résistants à la salinité seront intégrés dans les politiques et stratégies nationales de développement agricole.

Pour les autorités, ce projet de recherche-développement sur les technologies résilientes à la salinité vient une fois encore soutenir les efforts du gouvernement dans la mise en place d’un système de gestion efficace des terres agricoles qui vise à promouvoir un développement socio-économique inclusif et durable du pays.

    Effectuer une
    recherche