• Accueil
  • Togo : télefood 2019 : Le partage d’expérience d’un entrepreneur : Le promoteur de Tanko Timati

Togo : télefood 2019 : Le partage d’expérience d’un entrepreneur : Le promoteur de Tanko Timati

Togo : télefood 2019 : Le partage d’expérience d’un entrepreneur : Le promoteur de Tanko Timati

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
C’est un jeune entrepreneur qui a mis à la disposition de la population une purée de tomate dans des bouteilles et un concentré de tomate dans des bocaux à partir de la tomate fraiche.
La formation des jeunes et femmes sur l’entreprenariat et la transformation des produits agricoles pour un Togo Faim zéro se poursuit à l’ENI d’Adéta. M. ISMAEL Tanko est le promoteur de Tanko Timati , il était à l’ENI d’Adéta  pour accompagner le projet tèléfood 2019. C’est un jeune entrepreneur qui a mis à la disposition de la population une purée de tomate dans des bouteilles et un concentré de tomate dans des bocaux à partir de la tomate fraiche. Il a partagé son expérience en montrant aux futurs entrepreneurs comment il a démarré avant de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Il a enfin encouragé les jeunes a commencé petit pour grandir après. Il a utilisé la technique de financement participatif en présentant son projet sur internet. « Mon objectif premier est de rencontrer les apprenants et leur dire que ceux qui sont dans la production de  la tomate, il y a un marché potentiel disponible pour eux avec l’accompagnement de MIFA ». Il est  un des champions  de la jeunesse  qui gagne à travers la transformation des produits agricoles des paysans togolais. Le PDG du groupe CERCO Dr. Alain CAPO CHICHI a  dans sa présentation informé aux  futurs entrepreneurs qu’il  y aura une foire à la fin de la formation. Et  en dix minutes, chaque coopérative doit pouvoir défendre son projet devant le jury afin de pouvoir obtenir le financement. Il est passé en revue les projets des futurs entrepreneurs leur différents logos qu’ils mettront sur leurs prototypes le jour de la foire. Il a  ensuite exhorté chaque coopérative de pouvoir présenter son prototype le jour de la foire afin de convaincre le jury  de 8 membres pour le financement de leur projet. Il a précisé qu’en dehors de l’accompagnement que les futurs entrepreneurs auront, les trois meilleurs projets seront récompensés de la part du groupe CERCO à savoir :     Premier prix composé d’un montant de 500 000 F + un ordinateur + un portable ;     Deuxième prix composé d’un montant de 300 000 F + un ordinateur + un portable ;     Troisième prix composé d’un montant de 200 000 F + un ordinateur + un portable. Il avait demandé aux participants de  prendre  un exemple d’un homme d’affaire ou quelqu’un qui a de l’argent. L’exemple choisi était ADEBAYOR pour le matin avec le groupe 3 et le soir c’était l’exemple de M. DONDJO, homme d’affaire et initiateur du groupe ECOBANK avec le groupe 4. L’exercice était de montrer aux futurs entrepreneurs comment avoir le financement chez une tierce personne dont on ne connait même pas. Il s’agissait de savoir qui connait le financier ? où est-ce qu’il habite ? il est de quel ethnie ? de quelle religion ? où est-ce que ces enfants fréquentes ? qui je connais et il est proche de lui ? Toutes ces informations réunies, permettent au porteur du projet de toucher facilement le financier ou de passer à travers  son meilleur ami pour lui soumettre son projet afin que vous obteniez le financement. Il a enfin partagé son expérience en montrant comment il a débuté avant de devenir aujourd’hui le PDG du groupe CERCO. Il faut retenir qu’il a commencé avec les cours de répétitions avant de prendre le contrôle d’un établissement et afin la création des écoles dans tout Cotonou. Il est aujourd’hui le PDG du groupe CERCO qui existe dans trois (3) Continents à savoir l’Afrique, l’Europe et l’Asie et dans quinze (15) pays entre autre : la Chine, la France, le Benin, le Burkina, le Sénégal bientôt au Togo pour ne citer que ceux-là. Il a invité le représentant du groupe Bio Village qui transforme le riz a partagé son expérience avec les jeunes futurs entrepreneurs. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut commencer petit et grandir après. Il a terminé en disant ceci : « l’argent n’a pas d’idée, seules les idées font de l’argent ».