L’IRRIGATION, UNE RÉPONSE EFFICACE AUX DÉFIS DE DÉVELOPPEMENT SECTEUR AGRICOLE

L’IRRIGATION, UNE RÉPONSE EFFICACE AUX DÉFIS DE DÉVELOPPEMENT SECTEUR AGRICOLE

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

La maîtrise de l’eau est une priorité pour le développement agricole et l’amélioration des conditions de travail, de vie et des revenus des populations rurales. Le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural dote le secteur d’un schéma directeur de l’agriculture irriguée.

Le gouvernement togolais ambitionne de faire de son agriculture, une agriculture productive, à haute valeur ajoutée. À cet effet, le secteur maraîcher n’est pas en reste. Compte tenu de son importance socio-économique, le secteur maraîcher, sous-secteur de l’agriculture bénéficie ces dernières années, d’une attention particulière du gouvernement. Cette attention se traduit par plusieurs actions notamment l’appui à la structuration de la filière, la mise en place des zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP) la facilitation de l’accès aux intrants et aux kits d’irrigation à base de pompes solaires, ainsi que la réalisation de divers ouvrages de maîtrise d’eau dont les retenues d’eau et forages sur les ZAAP. Améliorer la productivité et les rendements agricoles, assurer la sécurité alimentaire au Togo, renforcer les industries de transformation agroalimentaire et encourager l’agriculture à haute valeur ajoutée à améliorer l’accès au financement et l’accès aux marchés aux agriculteurs sont quelques objectifs fixés par le gouvernement togolais.

Pour ce faire, la question de la maîtrise d’eau pour une agriculture pérenne  reste un défi pour les gouvernants notamment pour les pays sous-développés d’Afrique. Il faut souligner que dans La plupart de ces pays, l’agriculture est restée dépendante de la pluviométrie.

Au Togo, environ 6200 ha sont irrigués soit environ 0.3% de la superficie cultivée. Conscient de la situation, le gouvernement à travers le ministère de l’agriculture de l’élevage et du développement rural avec l’appui technique et financier de la délégation de l’Union européenne a doté le pays d’un schéma directeur de l’agriculture irriguée (SDAI). L’objectif ultime est de partir de la combinaison des facteurs eau-sol-énergie pour développer différentes formes d’irrigation adaptées à chaque zone. Le SDAI est un document de planification des actions d’irrigation sur la période 2023-2040. Environ 106 000 hectares de terres ont été inventoriés dont 68 000 ha par les eaux de surface et 38 000ha avec les eaux souterraines.

Des actions de mise en œuvre du schéma directeur sont en cours d’implémentation sur les zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP). Sur ces ZAAP , 10 ha avec système de maîtrise de l’eau sont concours de mise en œuvre avec des systèmes d’irrigation par pompage solaires pour les eaux souterraines et de surface.

 En faisant des ZAAP l’une de ses priorités dans le secteur agricole, le gouvernement togolais cherche à répondre aux défis sociaux qui se posent dans ce secteur. Les ZAAP visent donc à créer les meilleures conditions d’une exploitation rationnelle et moderne des espaces agricoles. C’est ainsi que l’État s’est engagé en aménageant chaque site ZAAP, de mettre en place un système de maîtrise d’eau à partir d’une prise d’eau ou d’une retenue d’eau pour une irrigation. Cette action vise principalement à occuper les producteurs pendant la saison sèche pour leur permettre de diversifier leurs revenus, de rentabiliser leurs activités et à terme améliorer leurs moyens d’existences.

Le gouvernement dans le cadre de sa stratégie de maîtrise de l’eau a signé une convention avec le consortium BBOX-EDF qui a permis la mise en disposition à prix subventionné de plus de 3000 kits d’irrigations à pompage solaire au profit des producteurs.  Pour promouvoir et renforcer le maraîchage sur les sites ZAAP au cours de la campagne agricole 2021-2022, le Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et du Développement Rural (MAEDR) a sollicité et obtenu l’appui de la coopération allemande (GIZ) à travers le Programme pour le Développement Rural (ProDra) grâce à son mécanisme de subvention locale pour accompagner les producteurs des sites ZAAP à l’accès au système d’irrigation par pompage solaire.

L’appui de la GIZ/ProDRA a permis de mobiliser 272 kits de pompages solaires qui ont été à disposition de 974 producteurs maraîchers des blocs ZAAP dont 38 % de femmes, et 65 % de jeunes de moins de 36 ans, pour la campagne maraîchère 2020-2021.

Toujours dans ses efforts de réponse à la crise sanitaire, le Gouvernement a saisi le Fonds international de Développement Agricole (FIDA) via le « Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres », pour financer les « Projets d’appui à la résilience des maraîchers face à la COVID-19 au Togo ». Ces projets ont contribué au renforcement de la résilience et à l’amélioration des moyens d’existence des populations rurales de 7 préfectures fortement touchées par la pandémie. Ainsi, 1751 ménages correspondants à 10 506 bénéficiaires des populations rurales impactées par la pandémie dans les sept (7) préfectures (Dankpen , Akébou, Lacs, Oti, Oti-Sud, Mô et Tône), ont bénéficié de kits d’irrigation par pompage solaire, d’intrants et un accompagnement technique.

Aussi, divers travaux en lien avec la maîtrise de l’eau sont en cours de réalisation. Dans l’agropole de la Kara, ces travaux concernent la construction d’un barrage hydroagricole qui permettre à terme d’irriguer toute la zone de production au sein de l’agropole.

Globalement, les performances réalisées sont jugées satisfaisantes pour la mise en œuvre et le suivi évaluation. Toutes ces actions du gouvernement en faveur de la promotion des cultures maraîchères au Togo permettront de créer des opportunités économiques et de générer des emplois agricoles avec des conditions attractives pour les jeunes et les femmes tout en contribuant à la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo et par la même permettre l’atteinte des résultats attendus dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025.

    Effectuer une
    recherche