• Accueil
  • Réception d’une cargaison de 2 963 tonnes du riz blanc offerte au Togo par le gouvernement Japonais.

Réception d’une cargaison de 2 963 tonnes du riz blanc offerte au Togo par le gouvernement Japonais.

Réception d’une cargaison de 2 963 tonnes du riz blanc offerte au Togo par le gouvernement Japonais.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le Ministère de l’agriculture de l’élevage et du développement rural a réceptionné au nom du gouvernement togolais, ce samedi 12 mars 2022 au Port Autonome de Lomé, un don alimentaire de 2 963 tonnes de riz blanc via le Projet « Kennedy Round » KR 2020.

le Projet « Kennedy Round » KR est un volet issu du programme des Nations Unies, initié dans les années 1968, pour le développement des relations de coopération entre les pays développés et les pays en développement.

Ce volume de stock de riz arrivé à Lomé à bord du navire « MV A RACER », en provenance du Port ITACHINAKA, sera mis à la disposition des populations, surtout les plus vulnérables, sur l’ensemble du territoire national, à des prix abordables, et les fonds de contrepartie constitués à partir des ventes serviront à la mise en œuvre des projets de développements socio-économiques.

Le représentant du ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural monsieur KONLANI DINDIOGUE, Directeur de cabinet a indiqué que : « le projet KR e vise quatre objectifs principaux :

1- Renforcement des relations bilatérales entre le Japon et le Togo ; 2- La mise à disposition des populations les plus vulnérables des céréales notamment le riz à des prix abordables pour leur permettre d’améliorer leur sécurité alimentaire ; 3- La réduction du déficit en riz en raison des productions insuffisantes ; 4- La réalisation des projets de développement sociaux pour le bien être des populations togolaises à partir des fonds de contrepartie constitués à partir des ventes de ce riz.

Il faut rappeler que par le passé les fonds de contrepartie ont contribué dans la mise en œuvre du projet communautaire PUDC. Ces dernières années, ils ont permis au gouvernement de valoriser d’avantage les Zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP). Aujourd’hui sur la plupart de ces sites, on observe  des productions rizicoles.