Togo : Un forum parlementaire pour éliminer les barrières spécifiques liées au genre dans l’agriculture

Togo : Un forum parlementaire pour éliminer les barrières spécifiques liées au genre dans l’agriculture

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

L’atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur le genre et les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire au Togo du 21 au 22 janvier 2021 à l’hôtel de 2 février est organisé par la FAO et le Réseau des Femmes, Droit et Développement en Afrique (WILDAF) en partenariat avec l’Assemblée Nationale.

C’est la Présidente de l’Assemblée Nationale Mme TSEGAN Yawa Djigbodi, qui a ouvert les travaux de cet atelier qui vise à accroitre la capacité des parlementaires togolais à s’engager dans l’élaboration des législations et des politiques qui contribuent à l’égalité des hommes et femmes et à l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole, rural, et familial en vue d’accélérer les progrès vers les objectifs de la faim zéro et du développement durable.
Il s’agit également de faciliter l’émergence d’un réseau national des parlementaires pour l’égalité du genre, les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire au Togo.

Les femmes jouent un rôle primordial dans l’alimentation et la nutrition.

Elles constituent le chaînon humain entre le champ et l’assiette.

« Pendant que nous célébrons les progrès réalisés en faveur de l’autonomisation des femmes, nous devons aussi redoubler d’ardeur pour l’élimination totale des inégalités hommes-femmes, tel qu’envisagé dans l’agenda pour le développement durable d’ici 2030 » a déclaré le coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo monsieur Damien MAMA.

Pour sa part, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et le développement rural, monsieur Antoine Lekpa GBEGBENI a salué la tenue de ce forum, très fondamental pour le secteur agricole, car des questions pertinentes en l’occurrence les droits fonciers des femmes
et les investissements agricoles responsables liés à l’agriculture familiale, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle y seront abordées.

«Je reste convaincu que les conclusions de cette rencontre renforceront de manière qualitative nos actions dont le but essentiel est la création de richesse en milieu rural pour le bien-être des productrices et producteurs agricoles », a conclu le ministre.

Les femmes sont appelées à devenir des agents incontournables du changement dans l’agriculture, la nutrition et le développement rural.
Dans son discours d’ouverture, Mme la Présidente de l’Assemblée nationale a souligné que « Ces deux jours d’échanges de haut niveau dans un contexte de crise sanitaire nous permettent de porter une attention particulière sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. En ouvrant ce cadre d’échanges, nous voulons apporter une contribution tangible : celle de veiller à développer des agricultures résilientes et inclusives. »

    Effectuer une
    recherche